Témoignage

Dry Tooling de Troubat, edition 2021

Le 28/10/2021 par Margaux

Une journée sèche pour la compétition Dry pyrénéenne en automne, que demander de plus ?

Ce dimanche 17 octobre avait lieu la journée Contest et initiation au Dry Tooling sur les falaises de Troubat, dans les Hautes Pyrénées. Ce Contest est un événement pour les amateurs de cette grimpe particulière ; d'abord parce que Troubat est l'un des rares (le seul ?) sites reconnus pour pratiquer sur la chaîne pyrénéenne, mais aussi parce que c'est la neuvième année qu'il est organisé par le Comité Régional Occitanie des Clubs Alpins et de Montagne.

Avant de pouvoir accueillir crampons et piolets des grimpeurs de la région, il faut préparer le site qui ne voit pas beaucoup de passage en dehors de ce contest.  Ce sont les jeunes des groupes espoirs alpinisme en cours qui s’y attellent généralement le week-end précedent. Cette année ils étaient peu nombreux à s’être déplacés, heureusement que Bibi avait recruté quatre jeunes de l’école d’aventure du Caf Toulouse ! Ils ont passé quatre heures pour nettoyer et sécuriser les voies d’initiation : marteau, burin, sécateur, brosse. Beaucoup d’énergie déployée. Merci aux « grands », Nils, Alexandre, Benoît, Brice, et Romain, qui ont joué du rotofil, tronçonneuse, et sécuriser les voies du contest... Grâce à ce travail d’équipe, le site était prêt pour le jour j ; et il le sera pour trois-quatre ans maintenant.

Le dimanche du Contest, Bibi s’est vite mis dans son rôle de Gentil Organisateur. Il connaît par cœur le site, comme le déroulé de la journée. Plusieurs cordées étaient déjà arrivées la veille. la légende dit qu’ils auraient grimpé jusqu’à minuit, faisant danser les frontales sur le rocher ; un entraînement express la veille de la compétition, en somme. La matinée est partagée entre un groupe de 16 pour l’initiation – explications du matériel, techniques de base – encadrée par Emmanuel et Pyrène, et 18 inscrits pour le Contest. Ceux qui remporteront le plus de points jusqu’à 14h en réussissant le plus de voies et/ou les plus difficiles, pourront participer à la finale de l’après-midi. Certains habitués viennent de loin puisque le Caf d’Angoulême était présent ! Un planning habituel, des nouveaux et des assidus, tout semblait sur des rails…

Zip ! (la main qui glisse), shebam ! (le pied qui lâche), pow ! (la paroi qui tape), blop ! (la corde qui s’étend), wizz ! (le piolet qui tranche). Euh, on aurait pas un blessé à la voie 12 ? C’est bien la première fois que ça arrive. « Ah mais c’est bien profond ! » « Reste peut-être assis Arnaud » « Charlotte, toi qu’es médecin, tu dois bien avoir une trousse ? » « Attendez, mon compagnon de cordée est médecin aussi ». On rince, on comprime, on répète à Arnaud de s’asseoir, et on appelle les pompiers. Ils arrivent dans les 5 minutes, suffisamment de temps pour aussi regarder un autre blessé : arcade vs. piolet, c’est le piolet qui gagne.

Hormis cet épisode couture aux urgences, le reste de la journée a suivi son cours. De belles tentatives dans les voies les plus difficiles ont tenu spectateurs et participants en haleine. Le dry, c’est un sacré spectacle ! Plusieurs jeunes inscrits à l’initiation ont pu aussi basculer sur les voies du contest, avec les encouragements et conseils de chacun. 14h, le compte des points gagnés lors des qualifs tombe. Pour les cinq meilleurs garçons, les trois charentais partent en finale, avec Olivier (Montpellier), et Julien (Toulouse). Chez les filles, les deux en tête sont Sophie et Marianne (EPAF !). Tout le monde fera la même voie, après avoir négocié un ou deux arrêts non éliminatoires avec Bibi. Cette voie n°10 a donné du fil à retordre à tous les finalistes. Concentration, stratégie, et démonstration de force.

Le classement final donne :

  • femmes : Sophie Martin 1ère, Marianne Pujol 2nde ;
  • hommes : Lionel Ferre 1er, Julien Lacrampe 2ème, Gautier His 3ème, Fabien Boitel 4ème, Olivier Henry 5ème.

Des bouquets de fleurs pour les unes, des (vieilles) cordes pour les autres ; et une journée au sec qui aura fait découvrir le Dry aux plus jeunes, et confirmé aux autres que c’était une vraie discipline spécifique quand on ne pratique vraiment pas souvent.







COMITE REGIONAL OCCITANIE
Comité régional OCCITANIE
Club alpin français
3 RUE DE L'ORIENT
31000  TOULOUSE
Contactez-nous
Tél. 06 86 82 73 66
Rechercher